Noureddine Tallal
26/11/2020 14:03

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Lhaj Miloud en est convaincu, ce qu'il nous faudrait, c'est un grand projet fédérateur ! Nous avons besoin d’un projet jetant définitivement le pont entre le Maroc et ses provinces du Sud… Un projet auquel tous les Marocains adhéreraient… Qui joindrait l’utile à l’agréable en imprimant au pays une dynamique nouvelle qui serait la bienvenue après la période malencontreuse de la covid-19 et qui clouerait définitivement le bec à nos détracteurs et aux ennemis de notre intégrité territoriale !

Le but n'est pas de réaffirmer une nouvelle fois aux yeux de qui que ce soit la marocanité de notre Sahara... Ni aux oreilles de qui ne veut pas l'entendre ! Et il n’y a pas de plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, n’est-ce pas ? Cela ne servirait à rien d’autre qu'à prêcher dans le désert ! De toute façon, le Polisario n’est plus que l’ombre de lui-même et le coup de maître réalisé dernièrement à Gargarate lui a porté le coup de grâce ! Quant à son mentor et sponsor, la junte algérienne, elle vit ses dernières heures… Tout ce que nous risquons, il est vrai, c'est qu’elle décide, en désespoir de cause, de nous entraîner dans sa chute abyssale ! Vigilance, vigilance !

Le projet dont rêve Lhaj Miloud, depuis quelques temps, serait d’une envergure inédite... Un projet à la fois économique, social et sociétal, qui constituerait, pour toute une génération, une véritable épopée, un peu comme le fut, en son temps, la Marche verte pour leurs parents ! Il s’agirait d’encourager 350 000 jeunes à s'installer dans nos provinces du Sud et à y réaliser des projets de toutes natures. En majorité de jeunes diplômés, garçons et filles ! Avec un accompagnement efficace et des prêts sans intérêts ! Une nouvelle marche verte... Économique ! Qui boosterait l’économie, donnerait à la jeunesse un noble objectif et un challenge à relever et permettrait à nos enfants de toutes origines de se côtoyer et de se confronter dans une saine émulation, au lieu de passer leur temps à broyer du noir !

Bien entendu, cette marche verte économique devrait être pilotée par les plus hautes instances du pays et nécessitera l’implication de tous, gouvernement, élus et associations… Nos jeunes diplômés piaffent d’impatience mais ils ont besoin d’être épaulés pour donner le meilleur d’eux mêmes et s’épanouir pleinement tout en contribuant concrètement au développement de leur pays ! Oui, tout le monde serait mis à contribution, peuple et dirigeants, autour d’un projet grandiose… Actuellement, des dizaines de milliers de nos jeunes regardent vers le Nord… Ils apprendront à regarder désormais vers le Sud… Vers nos chères provinces sahariennes qui ne demandent qu’à les accueillir, les bras ouverts…

En tout cas, Lhaj Miloud y croit à fond ! Ce chantier est susceptible de donner à notre jeunesse des raisons d’espérer et de s’investir… « Nous n’avons pas de pétrole mais nous avons des idées », pour reprendre un célèbre slogan de nos amis gaulois pendant les années soixante-dix ! C’est le moment de le prouver… Osons ! Osons une nouvelle marche verte économique aussi audacieuse que fut celle qui l’a précédée et qui reste gravée à jamais dans la mémoire collective ! Mais une marche verte avec un aller simple, cette fois-ci, puisque nos jeunes iront vivre et créer de la richesse sur les terres de leurs aïeux… Une terre bénie de laquelle sont issues la plupart de nos grandes dynasties… Une terre martyrisée, objet des convoitises de la junte algérienne qui, à défaut de pouvoir développer son immense et riche territoire, lorgne sur ceux des autres ! Un nouveau Far West s’ouvre à nous…

Encourageons nos jeunes à tenter l’aventure… Ils arrêteront de rêver de hrig et de risquer leur vie pour ne trouver en définitive que désillusion et frustrations… Combien de jeunes oisifs ont cédé à des aventures meurtrières faute d’avoir pu se réaliser et s’épanouir dans un projet de vie constructif ? Le Maroc y gagnerait sur tous les plans… En plus des milliers de postes de travail créés et de la dynamique vertueuse ainsi enclenchée, notre pays susciterait à nouveau l’admiration et le respect partout à travers le monde ! Pendant que certains dépensent des milliards à nuire à leurs voisins, notre pays démontrerait à nouveau qu’il sait se concentrer sur l’essentiel…

Les grandes infrastructures sont désormais là ! Le Maroc a investi considérablement dans ces provinces du Sud, parallèlement à ses efforts réussis de sécurisation de son territoire. Il s’agit maintenant de transformer l’essai !

Des centaines de milliers de jeunes donc seraient appelés à renouer avec leur glorieux passé … En refaisant le chemin inverse de leurs aïeux, partis à la conquête des provinces du Nord… Des jeunes des deux sexes, de toutes les provinces du Royaume et particulièrement des provinces sahariennes… Une occasion unique de vivre une expérience sans précédent en se rencontrant, en échangeant, en se métissant et en créant de la valeur ajoutée…. Un jour, ils pourront raconter avec fierté leurs aventures à leurs enfants et à leurs petits-enfants… « Il y a vingt ans, nous sommes venus nous installer sur cette terre bénie… Répondant à l’appel de notre Roi pour une deuxième marche verte … Depuis, tout a changé dans notre vie… Et nous avons changé le cours de l’Histoire…. La région s’est stabilisée et le monde a définitivement pris acte de la marocanité de notre Sahara...

Les derniers régimes ont retiré leur soutien à une bande de mercenaires qui s’appelaient « Polisario »… Le régime dictatorial de nos voisins de l’Est s’est effondré… Le Hirak populaire a abouti à la mise en place d’un régime démocratique et pacifique… Nos compatriotes sahraouis séquestrés sont rentrés chez eux et ont participé à l’effort de développement avec enthousiasme dans un grand élan de réconciliation… C’était il y a vingt ans… Vingt ans déjà… Vingt ans à peine ! ».

Les plus lus