Une équipe du Canard a été reçue par le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb dans son bureau où trônent une seringue...

Une équipe du Canard a été reçue par le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb dans son bureau où trônent une seringue et un flacon du vaccin Sinopharm...

Le Maroc vient d’autoriser par la loi le recours aux médecins étrangers pour soigner ses malades. Quid des médecins marocains formés par le pays ?

C’est le temps des pénuries. Une bonne partie de nos praticiens préfère s’exiler sous d’autres cieux, où il fait bon pratiquer la médecine. Il n’y a pas de remède contre ce phénomène… Pour combler le déficit de plus en plus important chez nous et mettre en œuvre les dispositions de la  loi-cadre sur la généralisation de la protection sociale,   nous avons été obligés de nous rabattre sur les médecins issus de pays moins développés que nous…


Lesquels ?

Il ne faut pas croire que nous séduirons des praticiens Suédois, Américains ou Canadiens. Nous réussirons juste à attirer les Subsahariens pour qui le Maroc apparaît essentiellement comme un paradis …


Ce qu’il faut c’est une politique qui encourage les médecins locaux à rester dans leur propre pays. Non?

Ça c’est l’idéal. Mais la réalité est plus complexe qu’il n’y paraît… Vous savez, nul n’est médecin en son pays. Notre système de santé est très malade et ne peut de ce fait garder tout le monde.   C’est cela la mondialisation. Une véritable hémorragie.  Les pays développés piquent les cerveaux du tiers-monde qu’ils savent motiver.  Le Maroc, lui, a au moins l’ambition d’attirer quelques petites têtes en quête d’un avenir meilleur. En fait, tout est relatif.


Le recrutement des médecins issus de pays moins développés que le Maroc n’est-il pas porteur d’une sous médecine ?

Je n’en sais rien. L’essentiel c’est que le Maroc arrive à régler à moindres frais le problème chronique de la pénurie des médecins et soigner ses malades qui vont croissant.


Depuis plus d’un an, les malades au Maroc ne sont que des covidés …Quid des autres maladies ?

Au Maroc, nous avons réussi l’exploit d’éradiquer toutes les autres maladies qui n’ont plus droit de cité dans les statistiques. Résultat: On ne meurt plus que du Covid qui est en train d’être terrassé à son tour grâce à la vaccination…


Comme quoi le Covid n’a pas que des inconvénients…

Absolument. D’abord, il m’a permis de m’affirmer comme ministre en me déconfinant les idées d’une manière à vous couper le souffle. Et puis, cette crise sanitaire a été une belle occasion de rabattre les cartes de la richesse. On s’est enrichi plus en vendant des bavettes low cost et du gel hydroalcoolique ou en faisant des tests PCR qu’en commercialisant de la pastilla ou du méchoui…Si certaines activités ont été asphyxiées, d’autres ont pu bien respirer…

Les plus lus